les Abattoirs, Musée - Frac Occitanie Toulouse

Nés de l’exil

Eduardo Arroyo, Antoni Clavé, Joan Jordà, Carlos Pradal, Antonio Saura
Exposition suspendue
EHPAD Caroline Baron, Toulouse (31)
Joan Jorda, Sans titre, (détail), Lithographie, Collection les Abattoirs Musée - Frac Occitanie Toulouse ; Adagp, Paris ; Crédits photogr. Grand Rond Production

L’exposition présente des artistes d’origine espagnole qui ont traversé l’épreuve de la dictature franquiste. Profondément marqués par l’histoire de la guerre civile, la plupart fut amenée à fuir leur pays pour la France. Souvent, les exilés espagnols transitèrent par Toulouse voire s’y installèrent, comme c’est le cas pour Joan Jordà ou Carlos Pradal.

De nombreux résidents de l’EHPAD, où est présentée cette exposition, connaissent bien l’histoire des réfugiés venus dans la région.

Certains artistes espagnols n’eurent pas à traverser les Pyrénées lors de la Retirada, mais demeurent « nés de l’exil ». En effet l’exil peut être intérieur, comme extérieur, car la guerre meurtrit durablement les peuples, d’autant plus quand ils ont enduré une guerre civile.

C’est pourquoi les œuvres ici exposées témoignent d’un investissement politique (Eduardo Arroyo) ou psychologique (Antonio Saura) qui porte un discours sur la violence de la guerre civile et sur la nécessité de fuir son pays pour parfois ne jamais y revenir. Les artistes de cette génération s’impliquent également dans une recherche intense sur de nouvelles formes de représentation (Antoni Clavé), propre à faire émerger un art espagnol audacieux, en opposition avec les normes subies durant la dictature.

 


Dans le cadre de RETIRADA 2019 / Je suis né étranger,
programme de la région Occitanie.